Résumé

But: Les objectifs de cet article sont de discuter de trois cadres éthiques différents; d’examiner brièvement certaines des positions philosophiques concernant la nature de la personnalité. Un examen clair de ces questions démontre la complexité de la prise de décision dans les troubles persistants de la conscience. Méthode: Trois cadres éthiques différents, la déontologie kantienne, l’utilitarisme des actes et l’utilitarisme des règles, sont décrits et trois récits différents de la personnalité sont présentés et analysés. Résultats : Ceux-ci aboutissent à des approches très différentes de la prise en charge des patients en état végétatif permanent (PVSS), permettant de plaider pour le retrait de la nutrition et de l’hydratation cliniquement assistées dans tous les cas, en considérant les enjeux au cas par cas ou en continuant à traiter tous les patients quels que soient leurs souhaits. Conclusion: Ces résultats expliquent pourquoi les médecins ont souvent des points de vue différents sur la façon de traiter les patients atteints de PVS, en particulier en ce qui concerne le retrait de la nutrition et de l’hydratation cliniquement assistées. La compréhension de ces questions peut aider les cliniciens à articuler plus clairement les raisons de leurs intuitions entourant la prise en charge des patients dans les SSP.

  • Implications pour la réadaptation
  • Les patients présentant des troubles persistants de la conscience posent des dilemmes importants pour les cliniciens et les membres de la famille.

  • L’utilitarisme est une théorie conséquentialiste, c’est-à-dire qu’il concerne le résultat de nos actions pour déterminer leur moralité. C’est le concept selon lequel la bonne action est celle qui aboutira à « la plus grande quantité de bien pour le plus grand nombre”.

  • L’éthique déontologique suggère qu’il existe certaines sortes d’actes qui sont faux en eux-mêmes, indépendamment du résultat de tels actes.

  • La personnalité peut être abordée sous diverses perspectives, notamment biologiques, relationnelles, religieuses et psychologiques.

  • La compréhension des différents cadres éthiques et de la nature de la personnalité peut aider les cliniciens à articuler plus clairement les raisons de leurs intuitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.