X

Confidentialité &Cookies

Ce site utilise des cookies. En continuant, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus, y compris comment contrôler les cookies.

Je l’ai!
Publicités

Introduction. Ce blog a commencé en 2008 lorsque j’enseignais à travers des actes à la fois dans mon Église et dans un cours de semestre à Grace. Depuis que j’ai eu la chance d’enseigner à travers des Actes à plusieurs reprises, j’ai rassemblé une énorme collection de commentaires et d’autres ressources pour étudier le Livre des Actes. Avec Luc, il existe un certain nombre d’excellentes monographies sur la théologie de Luc et les Actes ainsi que des études littéraires qui se concentrent sur Luc en tant qu’auteur. Pour compliquer les choses, l’étude des actes invite à l’étude historique, en particulier le contexte gréco-romain de la mission paulinienne. Je recommande vivement la série en cinq volumes publiée par Eerdmans sur les actes, y compris Paul in Roman Custody de Brian Rapske. Le deuxième volume de la Mission paléochrétienne (IVP) d’Eckhard Schnabel est également essentiel pour l’histoire et le contexte des différentes villes que Paul cible lorsqu’il se déplace vers l’ouest.

Peut-être plus que tout autre épisode de cette série jusqu’à présent, j’ai été tenté d’ajouter à mon « top cinq. »Je pourrais facilement doubler cette liste, mais c’est à cela que servent les commentaires. J’invite les lecteurs à en ajouter quelques-uns que j’ai sautés ici.

Ben Witherington III, Acts: A Socio-Rhetorical Commentary (Grand Rapids, Mich.: Eerdmans, 1998). Ce commentaire est l’un des meilleurs supports culturels pour la lecture d’actes et a été le « premier sur étagère” pour moi depuis plusieurs années. Witherington fournit quelques commentaires exégétiques, bien que le lecteur général n’aura aucun problème à lire le commentaire car ce n’est pas l’axe principal du livre. Là où le commentaire excelle, c’est la quantité massive de matériel gréco-romain qui est apportée au texte des Actes. Comme pour tous les commentaires socio-rhétoriques, Witherington utilise de longs excuses dans une police légèrement plus petite pour développer des thèmes spéciaux. Ces ”regards de plus près » valent à eux seuls le prix du livre! Par exemple, après avoir introduit Aquila et Priscille dans Actes 18, il fournit cinq pages sur le judaïsme en tant que religio licita. Cette section détaillée est digne d’un article majeur du Dictionnaire biblique. Une des critiques que j’ai des autres volumes de cette série est l’utilisation quelque peu forcée des formes rhétoriques gréco-romaines, mais ce n’est pas un problème ici dans les Actes.

Joseph Fitzmyer, Actes (AB; New York: Doubleday, 1997). En complément de son commentaire de Luc en deux volumes, le commentaire des actes de Fitzmyer est lisible et utile pour les érudits, les pasteurs ou les laïcs. Le format de la Bible d’ancrage commence par une nouvelle traduction suivie d’un commentaire sur le texte, puis d’une section « notes” pour les détails exégétiques. Tout le grec est translittéré et toutes les citations sont en texte. Ce qui est remarquable pour moi, c’est l’efficacité du commentaire de Fitzmyer. Il est capable de couvrir les questions nécessaires dans le texte en quelques paragraphes, malgré une connaissance encyclopédique du monde gréco-romain! Bien que le commentaire compte plus de 800 pages, il n’est pas trop lourd. Pour chaque section, il y a une bibliographie couvrant la littérature secondaire en anglais, allemand et français. Cela rend le commentaire inestimable pour l’érudit.

James Dunn, à partir de Jérusalem (Grand Rapids, Mich.: Eerdmans, 2009). C’est le deuxième volume de l’épopée chrétienne de Dunn en devenir, donc techniquement parlant, ce n’est pas un commentaire sur les actes. Dunn a écrit un bref commentaire dans la série Epworth (1996) et il me semble que la plupart de ces commentaires ont été supposés dans ce livre plus vaste sur les origines du christianisme. (Il y a quelques passages qui sont mot pour mot les mêmes, et une poignée où des changements importants ont été apportés). Je trouve que Commencer à Jérusalem est le commentaire le plus détaillé sur les actes disponibles aujourd’hui (en attendant l’été 2012 de Keener). Après 130 pages d’introduction, Dunn parcourt le livre des actes traitant de chaque péricope au niveau exégétique, mais beaucoup plus d’attention est accordée aux questions historiques et théologiques. Le style de Dunn n’est pas un commentaire verset par verset, mais plutôt une série de questions qui doivent être abordées afin de parvenir à une compréhension complète des Actes. Chacune de ces sous-sections est importante, mais un lecteur peut en ignorer certaines si cette question particulière ne présente aucun intérêt. L’une des caractéristiques de ce livre que j’apprécie sont les chapitres sur des sujets qui ne peuvent pas être inclus dans la plupart des commentaires. Par exemple, le chapitre 30 porte sur les Églises de Paul. Cet essai de soixante pages sur les églises au milieu du premier siècle est excellent et aidera tout interprète des Actes (ou des épîtres) à mieux cerner la mission paulinienne. Le commentaire moyen ne peut tout simplement pas consacrer l’effort à de tels détails.

John Polhill, Actes (CNA; Nashville:Broadman&Holman, 1992). C’est un commentaire efficace sur les actes. De loin le plus petit de cette liste, Pohill fait un excellent travail en couvrant les détails exégétiques du texte tout en fournissant un contexte culturel et historique. L’introduction ne fait que 50 pages, mais parvient à donner au lecteur une orientation de base sur les principaux problèmes de lecture et de compréhension des actes. La plupart des documents de base se trouvent dans les notes de bas de page, même si celles-ci ne sont pas si copieuses qu’un lecteur occasionnel sera submergé. Tout le grec est translittéré. Une critique possible ici est que Polhill n’a pas écrit le commentaire du CNA sur Luc, donc il y a moins de conscience dans le commentaire des thèmes généraux des Actes de Luc.

Darrell Bock, Acts (BENTC; Grand Rapids, Mich.: Baker, 2007). Bock a également écrit le BECNT sur Luke, donc ce commentaire a le même aspect et la même sensation que son travail précédent. Bock a également un travail sur la Théologie de Luc / Actes dus de Zondervan à l’été 2012. Son introduction de 46 pages couvre brièvement des questions essentielles, et bien que j’aime particulièrement sa section théologie des actes, j’attends avec impatience plus de détails et d’expansion dans son prochain texte de théologie biblique. Comme pour son commentaire précédent, chaque section commence par un résumé de l’unité plus grande et une traduction du texte. La section exégèse comprend à la fois le grec et une translittération du grec. Il traite à la fois des questions lexicales et syntaxiques dans le corps du commentaire, passant plus de temps à identifier les catégories grammaticales que les autres commentaires de cette liste (je pense que c’est une chose DTS!) Contrairement au commentaire de Luke, Bock n’a pas de résumé final à la fin de la péricope, par conjecture est que ceux-ci ont été abandonnés par la série de commentaires.

Conclusion. Qu’ai-je laissé de côté? Quels commentaires sur les actes avez-vous trouvés utiles? Encore une fois, les classiques manquent (pas de F. F. Bruce?) Faites-moi savoir ce que j’ai manqué!

Index des Cinq Premières Séries de Commentaires

Introduction aux Séries sur les Commentaires

Sur l’utilisation des Commentaires

Matthieu Marc Luc Actes de Jean
Romains 1 Corinthiens 2 Corinthiens
Galates Ephésiens Philippiens Colossiens
1-2 Thessaloniciens Épîtres Pastorales Philémon
Hébreux Jacques 1 Pierre 2 Pierre &Jude
Lettres de l’Apocalypse de Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.