Wendy était prête pour la retraite. Après vingt ans dans l’Armée de l’Air et dix ans au ministère de la Défense, elle savait que c’était le moment de travailler à temps plein et de voyager davantage.

Wendy a rempli ses papiers de retraite, a eu un gâteau de félicitations pour son dernier jour et a dit au revoir à ses collègues.

Lors d’une croisière dans les Caraïbes, elle a été surprise lorsque son chèque de pension est entré dans son compte; c’était près d’un tiers de moins que ce à quoi elle s’attendait.

Wendy a compris qu’une erreur avait dû être commise et a appelé OPM pour voir si elle pouvait dissiper la confusion. Malheureusement, une erreur avait été commise, mais pas par OPM.

En raison d’une mauvaise compréhension de ses antécédents militaires, Wendy avait involontairement pris sa retraite en vertu de la disposition MRA+10, ce qui signifiait que sa pension était réduite et qu’elle ne recevrait pas le Supplément spécial de retraite.

Bien que Wendy soit fictive, son histoire est bien réelle. Regardons où Wendy a mal tourné et comment éviter son erreur.

SCD Pour les congés vs SCD Pour la retraite

Lorsque Wendy a calculé le total de ses années de service, elle a utilisé sa Date de calcul du service (SCD) figurant sur son État des congés et des gains (ERP) — ou fiche de paie. Ce que Wendy n’a pas réalisé, c’est que même si ses années dans l’Armée de l’air étaient automatiquement comptées dans le calcul de ses congés, elles n’étaient pas automatiquement créditées aux fins de la retraite. En d’autres termes, son CDC pour congé était différent de son CDC pour la retraite (souvent appelé CDC).

Le CDD qu’elle a vu sur son ERP comprenait vingt ans pour lesquels elle n’obtiendrait pas de crédit dans le calcul de son admissibilité à la retraite ou de sa rente. En général, bien que ce ne soit pas toujours le cas, la date de calcul du service figurant sur un bulletin de paie sera automatiquement ajustée pour inclure les années de service militaire.

Option 1:Faire le Dépôt militaire

Alors comment Wendy aurait-elle pu éviter cette erreur?

Tout d’abord, Wendy devait comprendre que les années de service militaire ne sont pas toujours automatiquement comptées comme des années de service. Elle aurait pu faire un dépôt pour ses années dans la Force aérienne qui lui aurait permis d’obtenir un crédit à la fois pour l’admissibilité à la retraite et pour le calcul de sa rente. Si elle avait fait le dépôt, Wendy aurait eu trente ans de service crédible et aurait donc pu prendre sa retraite en pleine admissibilité.

Il est important de noter que si Wendy avait décidé de faire un dépôt pour son temps militaire, elle ne pourrait pas recevoir sa pension militaire, ainsi que sa pension de FERS. En faisant le dépôt, Wendy renoncerait à sa pension militaire et ne recevrait que sa rente de FERS.

Option 2: Pas de dépôt Mais Travailler plus longtemps

La deuxième option de Wendy serait de ne pas faire le dépôt militaire et de travailler jusqu’à ce qu’elle atteigne sa pleine admissibilité. À l’âge minimum de la retraite (ARM) de 57 ans, elle n’aurait que dix ans de service; ce qui signifie qu’elle devrait travailler jusqu’à l’âge de soixante-deux ans pour prendre sa retraite avec toutes les prestations.

Dans le cadre de ce régime, Wendy ne toucherait toujours pas de RSA, qui prend fin à l’âge de 62 ans, mais sa pension de FERS ne serait pas réduite et elle n’aurait pas besoin de renoncer à sa pension militaire. Cependant, elle devrait travailler encore 5 ans, ce qu’elle ne veut pas faire.

Option 3: Reporter la rente

La troisième option de Wendy serait d’aller de l’avant et de prendre sa retraite sans verser le dépôt militaire, mais de reporter la réception de sa rente jusqu’à ce qu’elle atteigne l’admissibilité à la retraite complète.

Cela permettrait d’atteindre plusieurs des objectifs de Wendy. Sa rente ne serait pas réduite de MRA + 10; elle pourrait suspendre sa FEHB et conserver la possibilité de la rétablir à l’avenir si nécessaire, et elle pourrait prendre sa retraite aujourd’hui. En vertu de cette option, elle ne recevrait toujours pas de SR.

Depuis qu’elle a servi dans l’Armée de l’air, Wendy a l’avantage supplémentaire d’avoir ses soins de santé couverts par TRICARE. Les retraités de MRA + 10 qui n’ont pas de TRICARE doivent se rappeler qu’après une période de continuation temporaire de la couverture jusqu’à 18 mois, ils perdront la FEHB s’ils reportent leur rente jusqu’à leur pleine admissibilité. Une fois que le retraité commence à recevoir la rente différée, la FEHB (et la FEGLI) peuvent être rétablies.

La situation difficile de Wendy

La perte de revenu que Wendy a subie en raison de la réduction de sa pension et de son SR signifie qu’elle devra ajuster ses objectifs à la retraite. Elle devra soit voyager moins, soit prendre une forme de travail pour se permettre le style de vie dont elle prévoyait profiter à la retraite. Si Wendy avait compris la date de calcul de son service, elle aurait pu connaître ses options et planifier en conséquence.

Divulgation: Les informations contenues dans ces blogs ne doivent pas être utilisées dans une transaction réelle sans l’avis et les conseils d’un professionnel fiscal ou financier qui connaît tous les faits pertinents. Les informations contenues ici sont de nature générale et ne sont pas destinées à être des conseils juridiques, fiscaux ou d’investissement. En outre, les informations contenues dans les présentes peuvent ne pas être applicables ou adaptées aux circonstances ou aux besoins spécifiques des personnes et peuvent nécessiter l’examen d’autres questions. RBI n’est pas un courtier, un cabinet de conseil en placement, une compagnie d’assurance ou une agence et ne fournit pas de conseils ou de recommandations en matière d’investissement ou d’assurance. Brandon Christy, président de RBI, est également président de Christy Capital Management, Inc. (CCM), un conseiller en placement inscrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.