Une brève Histoire du TDAH

J’ai trop souvent vu sur Internet ou dans les médias l’affirmation selon laquelle le TDAH est une invention récente des psychiatres et / ou des sociétés pharmaceutiques. De telles déclarations ignorent la longue histoire du TDAH que mon collègue et moi avons examinée dans notre ”Introduction » sur le TDAH, http://rdcu.be/gYyV. Comme vous pouvez le voir sur La Figure, le TDAH a une longue histoire. Le premier syndrome de TDAH a été décrit dans un manuel médical allemand de Weikard en 1775. Ce n’est pas une faute de frappe. Le syndrome du TDAH avait été identifié avant la naissance des États-Unis. Le Dr Weikard n’a pas utilisé le terme ADD ou TDAH, mais il a décrit un syndrome d’hyperactivité et d’inattention qui correspond à ce que nous appelons le TDAH aujourd’hui. Comme vous pouvez le voir sur la Figure, les syndromes de type TDAH ont été décrits en Écosse en 1798 et en France à la fin du 19ème siècle. La première description d’un syndrome semblable au TDAH dans un journal médical a été faite par le Dr George Still en 1901 qui a décrit ce qu’il a appelé un ”défaut de contrôle moral » dans The Lancet. La découverte que les médicaments stimulants sont efficaces dans le traitement du TDAH a eu lieu en 1937 lorsque le Dr Charles Bradley a découvert que la benzédrine (un composé amphétamine) améliorait le comportement des enfants diagnostiqués avec des troubles du comportement. Au cours des années suivantes, plusieurs termes ont été utilisés pour décrire les enfants présentant des symptômes de TDAH. Les exemples sont le syndrome de Kramer-Pollnow, des lésions cérébrales minimales, un dysfonctionnement cérébral minimal et une réaction hyperkinétique. Ce n’est que dans les années 1980 que le terme Trouble déficitaire de l’Attention (TDA) a été largement utilisé avec la publication du Manuel Diagnostique et statistique (DSM) de l’American Psychiatric Association. Au cours des décennies qui ont suivi, plusieurs modifications ont été apportées aux critères diagnostiques et le terme ADD a été remplacé par le TDAH afin de ne pas trop insister sur l’inattention de l’hyperactivité lors du diagnostic du trouble. Et, comme le décrit le graphique ci-dessous, ces nouveaux et meilleurs critères diagnostiques ont conduit à de nombreuses percées dans notre compréhension de la nature du trouble et de l’efficacité des traitements. Donc, si vous pensez que le TDAH est une invention de la société contemporaine, détrompez-vous. Il est avec nous depuis un certain temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.